02/355.55.39 otp@tubize.be

Locomotive pour fortes rampes – Tubize type 16 (type 4 EB)

Tz 355 / 1879 – Tubize type 16 – type 4 EB – Photographie d’usine (Coll. Musée ‘de la Porte’ à Tubize)

  • PRAIRIE : 1C1t (2-6-2t) [Un essieu porteurs à l’avant, trois essieux moteurs, et un essieu porteurs à l’arrière + tender]
  • Nombre d’exemplaire : 23
  • N° de fabrication : 355-358, 362-366, 386-387, 431-437, 450-454.
  • Type 4 de l’État Belge.

Les locomotives type 16 de Tubize correspondent au type 4 de l’État Belge. Il s’agit de locomotives-tender pour fortes rampes à un essieu porteurs à l’avant, trois essieux moteurs et un essieu porteurs à l’arrière. Elles furent construites à 23 exemplaires de 1878 à 1881 par Tubize.La type 16 de Tubize correspond au type 4 de l’État Belge fabriqué à 91 exemplaires en tout. Elle avait été étudiée par l’ingénieur en chef Schaar et l’ingénieur principal Bika, à l’instigation de Belpaire devenu administrateur des chemins de fer de l’État en 1877.Ce type de machines fut livré à l’EB de 1878 à 1882 par la Cie Belge (25 ex.), HSP (23), Tubize (23), Carels (12) et Cockerill (8), qui reçurent les n° d’exploitation 1087-1112, 1172-1192, 1194-1200, 1225-1229, 1268-1277, 1368-1372, 1434-1441, 1457-1465.

Description

E. TONDEUR, Le machiniste des chemins de fer belges, 1909.

Ces machines de 800 chevaux se reconnaissaient à leurs longues soutes latérales qui pouvaient emporter 9794 litres d’eau et 1,7 tonne de combustible. Elles avaient des roues accouplées de 1,70m, des longerons extérieurs, des cylindres intérieurs inclinés de 450×600 mm, un mécanisme de distribution Stephenson et pesaient soit 58 t., soit 58,95 t. en charge. Les essieux porteurs étaient pourvus de boîtes radiales du système Roy, à guides courbes. Premières locomotives belges à être dotées originellement du frein Westinghouse (dont le compresseur fut d’abord placé à l’intérieur de l’abri, ensuite devant la boîte à fumée), les type 4 possédaient également le frein à contre-vapeur Le Chatelier. Les abris, fermés à l’arrière, étaient très spacieux.

Les chaudières étaient semblables à celles des locomotives type 3, avec soupapes Ramsbottom ou Wilson sous l’enveloppe galbée et grand dôme à soupape directe placé immédiatement derrière la cheminée évasée à chapiteau.

A partir de 1889, quelques machines reçurent une nouvelle chaudière avec dôme arrondi sur la deuxième virole, soupape Wilson sur la boîte à feu et cheminée évasée à chapiteau, munie d’une visière. Leur poids total en service fut porté à 59,20 tonnes.

Les locomotives type 4 remorquèrent d’abord des trains omnibus sur les lignes du Luxembourg, du pays de Charleroi, du Centre, de Manage à Ottignies et de Bruxelles à Baulers. On les vit ensuite en tête de trains omnibus lourds et de certains express reliant Bruxelles à Anvers, à Mons et à Namur. Par après, elles furent affectées à des services locaux dans le Namurois, la région liégeoise, le Brabant, le Centre, le Borinage, etc. Certaines d’entre ces machines, appelées à remorquer les voitures reprises au Grand Central, avaient été munies du frein à vide et du dispositif de chauffage Belleroche.

L’effectif, toujours au complet en 1914, se trouva ramené à 36 unités à la fin de la Grande Guerre. Elles seront radiées de 1923 à 1932. Les 22 machines subsistant encore en octobre 1931 furent renumérotées.

 

Caractéristiques techniques

Source : Tableau des types Tubize – Original / Conservé par le PFT

Document – Archives du PFT

Illustrations

La type 4 n° 1196, construite à Tubize en 1879, dans la livrée spéciale qu’elle reçut pour figurer à l’Exposition nationale de Bruxelles en 1880 : pourpre brillant, avec bords noirs et filets jaunes. Mise en service dans cette livrée en décembre 1880, c’était l’une des unités dont l’abri comportant un arrière-corps dégageant le ciel de la boîte à feu. Cette machine disparu pendant la Grande Guerre. (Tubize / Coll. A. Dagant)

Type 4 n° 1369 (Tubize, 1881), future 419, qui sortira de l’effectif en décembre 1931. Chaudière du modèle initial, avec dôme à soupape directe et soupape Ramsbottom sur le corps cylindrique. Suspension à balanciers, abri sans arrières-corps. (ARBAC)

Les titulaires de la type 4 n° 1175 posent au dépôt de Mons sur leur machine fraîchement repeinte et dont l’arrière-corps de l’abri a été obstrué par une tôle. Livrée par Tubize en 1879, la 1175 disparut pendant la Grande Guerre. (Coll. A. Cresens)

Illustrations tirées de Ph. DAMBLY, Vapeur en Belgique, p. 111.

Compagnies concernées :

  •  CF de l’Etat Belge – Belgique

Bibliographie et Sources :

  • Ph. DAMBLY, Vapeur en Belgique, t. 1, 1989, pp. 110-111.
  • E. TORDEUR, Le machiniste des chemins de fer belges, Gosselies, 1909, p. 56
  • Listes originales de fabrication des Ateliers de Tubize, liste 1 – Archives d’André Dagant (conservées par le PFT)
  • Tableau original des types Tubize – Archives d’André Dagant (conservées par le PFT)
  • Musée ‘de la Porte’ à Tubize – Photothèque et Coll. Ateliers de Tubize.

© Luc DELPORTE – dernières modifications 24/04/2019

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *