02/355.55.39 otp@tubize.be

Locomotive-tender industrielle – Tubize type 104

Tubize type 104 – photographie d’usine (Archives PFT)
  • Ct (0-6-0t) [Trois essieux moteurs + tender]
  • Voie : normale
  • Machine/moteur 1000 x 400 x 500
  • N° de fabrication : 1572, 1629-1630, 1828-1829, 1862, 1909, 1937-1938, 1970, 1992, 2001-2004
  • Nombre d’exemplaires : 15
  • Dates : 1908-1929
  • Pays : Belgique, Luxembourg

Locomotives

Le type 104 de Tubize fut déclinée en trois versions.

Le type 104 de base avait été conçu à l’origine pour la Société des Charbonnages Belges à Frameries, mais était souvent dit type Clabecq, usine qui en commanda 3 exemplaires. Les 4 dernières machines de ce type se retrouvèrent dans différentes entreprises (SA des Carrières Cosyns à Lessines, SA pour la Fabrication des Engrais Azotés, Paul Wurth à Luxembourg, et Carrières de Deux-Acren, dites Nouvelles Carrières).

La type 104 bis était propre aux Carrières Unies de Porphyre à Lessines. Elle était basée sur le type Clabecq mais avec une hauteur de 3,200 m (contre 3,900 m) et un foyer moins profond. Il y en eut trois exemplaires.

Le type 104 ter correspond aux machines du type Clabecq pour la SNCV. Il y en eut 4 exemplaires, les SNCV 819-822.

D’après le Tableau des types Tubize, la Tubize type 104 étaient une locomotive-tender industrielle à trois essieux moteurs, pour voies normales.

Elle était équipée d’une chaudière timbrée à 12 kg, d’une surface de chauffe totale de 77,70 m², munie d’une grille de 1,38 m². Elle comprenait 171 tubes lisses en acier de 3,308 m de longueur.

Le diamètre des roues motrices était de 1000 mm, celui des cylindres de 400 mm et la course des pistons de 500 mm.

Cette machine pesait 28500 kg à vide et 36000 en ordre de marche. La contenance des soutes à combustible était de 1 m³, celle des soutes à eaux de 4 m³.

Elle mesurait 8,05 m de long au total et 2,75 m de large. L’écartement maximal entre les essieux extrême était de 3 m. Sa vitesse maximale était limitée à 40 km/h et son rayon en courbe à 75 m.

Les Tubize type 104 de la SNCV

A la SNCV, ces locomotives appartenaient au type 20 (ou de 30 tonnes). Les locomotives à voie normale de la SNCV étaient toutes destinées au raccordement industriel de Merxem-Glacières. Elles devaient tracter de lourds wagons de marchandises sur des courbes de faible rayon. La SNCV y employa d’abord des type 15, mais pour faire face à l’accroissement du trafic sur ce racordement, elle fit l’acquisition de locomotives-tenders plus puissantes. Ce sont les type 20, toutes fabriquées par les Ateliers de Tubize.

Ces machines circulèrent durant toute leur existence sur le raccordement de Merxem, à l’exeption de la 822, mise initialement en service sur la ligne de Groenendael à Oversijse, mais qui rejoignit ensuite ses sœurs.

La locomotives 819 est la dernière vapeur qui circula pour le compte de la SNCV. Elle termina son service le 16/06/1967

Sur les type 20, les roues, les cylindres et le mouvement étaient placés à l’extérieur du châssis. La distribution était du type Walschaerts et l’entraînement sur l’essieu médian.

Les parois avant et arrière de l’abri étaient munies de châssis vitrés ronds pivotants, mais la paroi arrière portait, en plus, une large baie rectangulaire avec rideau.

Originellement, ces machines étaient équipées du frein à main et du frein à vapeur agissant sur la tranche externe des essieux extrêmes. Ils furent remplacés par un frein Westinghouse.

Les dimensions et poids donnés par le Tableau des types Tubize et le tableau publié par P. Roovers diffèrent sur quelques détails. Ainsi, les type 104ter auraient eu des tubes d’une surface de chauffe totale de 80 m², ce qui portait la surface de chauffe totale à 86,60 m². Leur poids aurait également été un peu plus élevé : 30000 kg à vide et 37500 kg en ordre de marche.

La Tubize 2002

La Tz 2002 est encore conservée de nos jours au Chemin de fer des Trois Vallées à Mariembourg, mais ne roule plus depuis quelques années. Son propriétaire, Vincent Masson, tente de rassembler les fonds pour la restaurer et lui donner une nouvelle chaudière.

La Tz 2002 – Tubize type 104 au Festival de la vapeur en 2006.
La Tz 2002 – Tubize type 104 avant restauration.

Caractéristiques techniques

Illustrations

Tubize type 104 – SNCV type 20 – Photographie début anées ’60 (M. Van Gosen), tirée de P. ROOVERS, p. 247.
Tz 1829 – Tubize type 104 – SNCV 820 type 20 – Photo SNCV (Coll. M. Hennequin, Archives PFT)
Tz 1828 – Tubize type 104 – SNCV 819 type 20 – Photo 1942 Coll. P. Roovers, tiré de P. ROOVERS, p. 239.

Compagnies & Sociétés

  • Société des Charbonnages Belges à Frameries – Belgique
  • SA Forges de Clabecq – Belgique
  • Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux belges (SNCV) – Belgique
  • Carrières Unies de Porphyres à Lessines – Belgique
  • SA des Carrières Cosyns à Lessines – Belgique
  • SA pour la Fabrication des Engrais Azotés SAFEA à Houdeng-Goegnies – Belgique
  • > CF à Vapeur des Trois Vallées CFV3V, Marembourg – Belgique
  • Paul Wurth SA – Luxembourg
  • Carrières de Deux-Acren dites Nouvelles Carrières – Belgique

Bibliographie & Sources

  • Musée ‘de la Porte’ à Tubize – Photothèque et Coll. Ateliers de Tubize
  • Listes originales de fabrication des Ateliers de Tubize – Archives André Dagant (conservées par le PFT)
  • Tableau original des types Tubize – Archives d’André Dagant (conservées par le PFT )
  • P. ROOVERS, Les locomotives à vapeur de la S.N.C.V., Bruxelles, 2006, pp. 196-205.

Luc DELPORTE – 24/06/2020

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *