02/355.55.39 otp@tubize.be

Locomotive-tramway – Tubize type 90

Tz1443 – Tubize type 90 – BM 329 – TLC31 – Photographie d’usine (Coll. Musée ‘de la Porte’ à Tubize)
  • Ct (0-6-0t) [Trois essieux moteurs + tender]
  • Voie : 1,000 m
  • Moteur / machine : 842 x 250 x 360 mm
  • N° de fabrication : 1443-1450, 1636-1649, 1651-1655, 1737-1738
  • Nombre d’exemplaires : 29
  • Dates : 1905-1911
  • Pays : France

Locomotives

D’après le Tableau des types Tubize, la Tubize type 90 était une machine-tender à trois essieux moteurs, pour voie métrique, fabriquée à 29 exemplaires entre 1904 et 1911, pour les Tramways du Loir et Cher et pour les Tramways de la Sarthe. Ces deux réseaux appartenaient en fait au même groupe.

Elle était équipée d’une chaudière timbrée à 12,5 kg/cm², d’une surface de chauffe totale de 30,65 m², munie d’une grille de 0,65 m². Elle comprenait 64 tubes Serve en acier de 1,80 m de long.

Le diamètre des roues motrices était de 842 mm, celui des cylindres de 250 mm, et la course des pistions de 360 mm.

Cette machine pesait 13000 kg à vide et 15900 kg en ordre de marche. La contenance des soutes à combustible était de 0,5 m³ et celle des soutes à eau de 1,5 m³.

Elle mesurait 5,48 m de long au total et 2,04 m de largeur. L’écartement entre les essieux extrêmes était de 1,82 m. La cheminée culminait à 3 m de hauteur. Sa vitesse maximale était limitée à 30 km/h et son rayon en courbe à 30 m.

Les locomotives pour les Tramways du Loir et Cher (TLC)

Pour le 3e réseau de la Compagnie, les TLC commandèrent un type nouveau de machines, plus puissantes que les locomotives déjà utilisées sur les deux autres réseaux. Ce sont des Tubize type 90. Elles sont toujours munies de couvre-mouvements, mais il n’y a plus de toiture sur la chaudière. Et il n’y a désormais plus qu’une seule cabine de conduite.

Elles seront livrées par la filiale des ANF à Blanc Misseron. La première commande, du 22/12/1904, concerne les TLC 31-38 (Tz 1143-1450 / BM 329-336).

Le manque de matériel se faisant sentir sur la ligne d’Orléans, le département décida d’acheter deux machines Tubize type 90 supplémentaires. En raison des délais de livraison et pour éviter d’attendre trop longtemp, la Compagnie qui était déjà en attente de livraison de 19 machines semblables pour les Tramways de la Sarthe, préleva sur cette commande (n° 4800 de 1909) deux locomotives qui seront compensée par un complément de commande en 1911 (n° 4800B, du 30/03). Ces deux locomotives étaient les TS 105-106 qui furent donc expédiées sur le réseau du Loir et Cher avec les plaques TLC 39-40 (Tz 1640-1641 / BM 355-356).

Tiré de C. WAGNER, Les Tramways de la Sarthe, p. 218.

Les locomotives pour les Tramways de la Sarthe (TS)

Pour le 3e réseau des TS, la Compagnie décida de faire l’acquisition de machines semblables à celles qui avaient été conçues pour le TLC en 1905.

La commande, faite vraisemblablement entre mi-février et avril 1909, portait initialement sur 19 machines. Elles devaient porter les n° 101 à 119. Comme on l’a vu plus haut, les TS 105 et 106 furent distraites de cette commande et livrées aux TLC, où elles furent immatriculée TLC 39-40.

C. Wagner précise que les premières machines de la série, les TS 101-104, réceptionnées en juillet 1910, furent soumises au contrôle technique pour mise en service, le 20/11. La visibilité vers l’avant était jugée insuffisante. On modifia dès lors la paroi avant de la cabine en remplaçant la tôle par un châssis vitré coulissant.

Pour compenser les deux machines transférées aux TLC, les TS en commandèrent deux autres le 30/03/1911. Elle furent immatriculée TS 105-106 (Tz 1737-1738 / BM 377-378).

La plupart des Tubize type 90 des TS subsistèrent jusqu’à la fermeture du réseau en 1947. A cette époque, seules les TS 101, 103, 107 et 112 étaient hors d’usage. Elles furent probablement victimes du bombardement du 05/08/1944 des ateliers du Gué-de-Mauny. Les TS 108 et 117 nécessitaient un replacement de foyer. La TS 105 avait besoin d’un petit levage pour réglage des boîtes et des coussinets et tournage des bandages. Toutes les autres étaient en bon état. Les TS 102, 110, 113-115, venaient même d’être entièrement remises à neuf en 1946 par les Etablissements Brissonneau & Lotz à Nantes. Elles furent cependant toutes mises en vente et probablement ferraillée dans la foulée.

Le 01/02/1951, les TS 102, 106, 110, 113-114, et 118 étaient toujours entreposées dans la remise du dépôt. Elles avaient été revenues par la Société Bernon à la Société COMECO à Tours en février 1948. Elle furent ensuite revendues une seconde fois à aux Etablissements Dubourg-Recomet à Paris. Des bruits ont circulé à l’époque qu’elles auraient peut-être été vendues en Tunise, en Bayssinie ou ailleurs. Plusieurs de ces machines avaient, en effet, été remises à neuf peu de temps auparavant.

Seule la TS 115 subsista. Elle fut utilisée entre l’usine d’Antoigné et la gare de Montbizot par la Société Générale de Fonderie jusqu’au 11/04/1957, puis dépecée. Elle avait été revendue à la STAO.

Tiré de J.-C. RIFFAUD et J. RENAUD, Les Tramways de la Sarthe, dans MTVS, n° 29, 1984, p. 41.
Tiré de C. WAGNER, Les Tramways de la Sarthe, p. 220.

Caractéristiques techniques

Illustrations

Tz 1641 – Tubize type 90 – BM 356 – TLC 40 – Photographie coll. E. Mandrillon
Tz 1644 – Tubize type 90 – BM 359 – TS 109 – (Coll. Musée ‘de la Porte’ – Photothèque)
Tz1652 – Tubize type 90 – BM 366 – TS 116 – tiré de MTVS, n° 29, p. 43.
Tz 1737 – Tubize type 90 – BM 377 – TS 105 – photographie J. Chapuis
Tz 1737 – Tubize type 90 – BM 377 – TS 105 – (coll. Musée ‘de la Porte’ – Photothèque)

Compagnies

  • Tramways du Loir et Cher (TLC) – France
  • Tramways de la Sarthe (TS) – France

Bibliographie et Sources

  • Musée ‘de la Porte’ à Tubize – Photothèque et Coll. Ateliers de Tubize
  • Listes originales de fabrication des Ateliers de Tubize – Archives d’André Dagant (conservées par le PFT)
  • Tableau original des types Tubize – Archives d’André Dagant (conservées par le PFT)
  • J.-C. RIFFAUD, les Tramways du Loir et Cher, dans CFRU, n° 116, 1973.
  • J.-C. RIFFAUD et J. RENAUD, Les Tramways de la Sarthe, dans MTVS, n° 29, 1984.
  • C. WAGNER, Les Tramways de la Sarthe : du XIXe siècle aux années 2000, Le Mans, 2003.

Luc DELPORTE – 06/09/2019

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *