02/355.55.39 otp@tubize.be

La locomotive type Single Driver du Chemin de Fer Manage-Wavre, 1856

  • SINGLE DRIVER : 1A1 (2-2-2) [1 essieu porteur à l’avant, 1 essieu moteur, 1 essieu porteur à l’arrière / tender séparé]
  • Nombre d’exemplaires : 1
  • N° de fabrication : Tz 4 (certitude quant au n° !)

 

Deux des locomotives utilisées sur le CF Manage-Wavre (MW) étaient des Tubize.  Il s’agissait des n° 5 et 6 de la Compagnie.  La première était une Single Driver nommée « Wellington » assez proche de la locomotive Tubize « Exposition de Paris 1855 ».

En 1868, cette machine passa dans le parc des machines de la Société anonyme Générale d’Exploitation de Chemins de Fer (SGE) où elle prit le n° 9 et fut radiée en 1878.

Une notice sur le CF Belge de la Jonction de l’Est (Manage-Wavre) renseigne 3 locomotives à voyageurs et 5 à marchandises en 1865.  Elle précise que toutes ces locomotives avaient 6 roues dont 2 paires accouplées, excepté pour la n° 5.  Celles à voyageurs pesaient à vide de 20 à 25 tonnes et disposaient de roues motrices d’un diamètre de 1.55 m, mais de 2 m pour la n° 5.

La n° 5 était donc une locomotive à voyageurs, distincte des deux autres utilisées par la Compagnie du Manage-Wavre.

L’exposé sur la situation administrative de la Province du Brabant de 1857 (pp. 528-529) présente un tableau des « appareils à vapeur établis en 1856 » dans la province et donne d’intéressants renseignements sur la locomotive n° 5 de CF Manage-Wavre, basée à Nivelles.  La machine est datée de 1856 et présente les caractéristiques suivantes : 6,198 kg de pression max/cm², une puissance de 60 ch. et une surface de chauffe de 81,96 m².  Le constructeur de la machine était la Société Zaman-Sabatier & Cie, et de la chaudière Piedboeuf à Jupille.

Phil Dambly faisait remarquer que le matériel du Manage-Wavre ne devint pas la propriété de l’Etat Belge en 1871, mais fut pris en location par ce dernier.  Parmi les machines dont il est question ici, on trouve la n° 5 « Wellington » (Tubize, 1855), 1A1, n° 9 SGE, passée au Groupe des Flandres en 1871, radiée en octobre 1878.

Dans les notes manuscrites d’André Dagant, conservées par le PFT, il est aussi question de cette locomotive.  Pour cet auteur, la n° 5, une 1A1 (2-2-2) de 1855, aurait aussi porté le n° 5 de fabrication (ce qui est une erreur !) et une plaque où figurait désormais « Zaman-Sabatier & Cie, à Bruxelles ».  Lors de l’incorporation du CF MW à la SGE, elle prit le n° 9.  D’après cet auteur, sa chaudière, timbrée à 5 atmosphères, offrait 86 m² de surface de chauffe, répartis en 172 tubes.  Elle pesait 20 tonnes.  Le diamètre des cylindres était de 385 mm, la course des pistons de 510 mm et le diamètre des roues motrices de 1840 mm.  Elle aurait été la première locomotive produite dans les nouveaux Ateliers de Tubize, c’est-à-dire dans ceux nouvellement construits à la rue de l’Industrie.

De son côté, Maurice Hennequin, toujours dans des notes conservées par le PFT, donne les indications suivantes.  La locomotive n° 5 « Willington », datée de 1855, devint la n° 9 de la SGE.  En 1870, elle était affectée à Lichtervelde (CF de Flandre Occidentale), et de 1871 à 1878, au réseau des Flandres des Bassin Houilliers du Hainaut (BH) / SGE.  Passée à l’Etat Belge en 1878, elle n’aurait pas été renumérotée et fut radiée le 01/10/1878.

Le PFT conserve également un registre, probablement de la main d’André Dagant, qui contient, notamment, une liste Tubize établie pour les machines 1 à 105, essentiellement sur la base des PV d’épreuves des chaudières.  Dans ce document, il attribue à la MW 5 Wellington le n° constructeur 4.  Sa chaudière fut éprouvée le 22/01/1856 et disposait d’une surface de chauffe de 82 m², timbrée à 6 atmosphères, avec 172 tubes de 3210 mm de long.

Ce PV d’épreuve de chaudière a heureusement été conservé [voir illustrations ci-dessous].  Il doit bien sûr servir en priorité pour déterminer les caractéristiques techniques de la MW n° 5.

 

La Tubize n° 4 d’après son PV d’épreuve chaudière

Il est tout à fait certain que la MW n° 5, dite Wellington, était la Tz 4.  Le PV d’épreuve de sa chaudière, qui est conservé, le confirme sans ambiguïté.  Cette épreuve fut effectuée le 26/01/1856, dans les ateliers de réparation de la station de Nivelles pour le CF MW, à la requête des sieurs Zaman-Sabatier.

La chaudière cylindrique à tubes intérieurs faisait 3100 mm de long et 1150 mm de diamètre.  Elle disposait de 172 tubes de 3210 mm le longueur.  Sa capacité était de 3,75 m³ et la pression maximum par cm² de 6 kg 198.  La surface de chauffe du foyer était de 6,89 m² et dans les conduits de 75,07 m², ce qui donnait un total de 81.96 m².

La description de la locomotive donne les indications intéressantes suivantes :

  • N° d’ordre : 5 (= n° d’exploitation au CF MW)
  • N° de fabrique : 4
  • Nom : néant (mais on sait qu’elle prendra le nom de Wellington sur le CF MW)
  • Poids : 23000 kg
  • Nombre et diamètre des roues motrices  : un paire de 1800 mm
  • Système ordinaire
  • Diamètre des cylindres : 382 mm
  • Course des piston : 530 mm
  • Nombre de coups doubles par minute (en moyenne) : 125
  • Force en chevaux : 60
  • Nom et domicile du constructeur : Zaman-Sabatier & Cie, à Tubize

 

Documents originaux sur la locomotive Tz n° 4 > CF MW n° 5 > SGE n° 9

PV d’épreuve chaudière du 26/01/1856. Archives du PFT.

 

Sources :

  • F. LOISEL, Annuaire spécial des Chemins de Fer Belges, t. 1, 1835-1865, Bruxelles – Paris, 1867, p. 404-414.
  • P. DAMBLY, Vapeur en Belgique, t. 1, p. 115
  • L’exposé sur la situation administrative de la Province du Brabant de 1857, pp. 528-529.
  • Archives du PFT. Lettre de F. Gendebien, administrateur-délégué [de la SGE] à Mr. Gheude, directeur-gérant du CF Manage-Wavre, septembre 1870.
  • Notes d’André Dagant et Maurice Hennequin, conservées par le PFT.

 

© Luc DELPORTE – 09/07/2018

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *