02/355.55.39 otp@tubize.be

Les locomotives type « Charbonnage »

  • FOUR COUPLED : B (0-4-0) [2 essieux moteurs / tender séparé]
  • Nombre d’exemplaires : 6
  • N° de fabrication supposés : 11, 14-15, 20-21, 22
  • Dates : 1856-1857
  • Pays : Belgique

Locomotive pour les charbonnages d’Elouges

En 1856, J. Morel – le successeur de J. Zaman et G. Sabatier à la tête des Ateliers de Tubize – mit en chantier sa première série de locomotives industrielles.

La première d’entre elles, éprouvée le 18/10/1856, fut livrée à la Société Charbonnière d’Elouges.  A. Dagant estimait qu’il devait s’agir de la Tz 13.  Je crois plutôt qu’il s’agissait de la Tz 11.

Documents originaux

Locomotives pour les charbonnages de Monceau-Fontaine

Les deux suivantes, éprouvées respectivement le 17/01 et le 23/05/1857, étaient destinées à la Société des Charbonnages de Monceau. Elles seraient ensuite passées au CF LNC > CF Centre > SGE > EB qui les aura déclassées à la reprise.  André Dagant en faisait les Tz 13-14, mais il devait plutôt s’agir des Tz 14-15.  Ces deux locomotives étaient identiques à celle qui avait été livrée à la Société des Charbonnages d’Elouges.

Documents originaux

Locomotives pour le charbonnage de l’Agrappe et Grisoeil à Frameries

Une seconde série de machine, éprouvées le 07/07 et le 25/10/1859, fut livrée à destination des Charbonnages de l’Agrappe et Grisoeil à Frameries, où ces machines portaient les n° d’exploitation 1 et 2.

Ces locomotives assurèrent un service remarquable de pratiquement un siècle ! Ces machines pour voie normale disposaient d’une chaudière Gilles de 103 tubes de 3400/3520 mm. C’était le type long. La surface de chauffe était de 60 m² pour un timbre de 6 atm. Le diamètre des cylindres était de 350 mm, la course des pistons de 500 mm. Elles pesaient 17 tonnes.

D’après les PV d’épreuves chaudières on note de minimes différences entre les deux machines.  La différence est, par contre, considérable pour la capacité de la chaudière et aucune des deux indications ne semble vraisemblable !

La Tz 20 fut mise hors service en 1960 après 101 ans de bons et loyaux services et démantelée en 1961. La Tz 21 subit le même sort en 1957 et 1960.

Documents originaux

Locomotive pour les charbonnages de Monceau-Fontaine et Martinet

Une dernière machine fut encore construite pour le Charbonnage de Monceau-Fontaine et Martinet (Tz 22). Elle fut éprouvée le 15/12/1860. Sa chaudière Gilles de 131 tubes de 3335 mm était timbrée à 7 atm. C’était une locomotive pour voies normales, à deux essieux. Il s’agirait fort vraisemblablement de la locomotive à tender séparé reprise par l’EB à la SGE en 1872 et numérotée 549. Donnée comme construite en 1861. Elle aurait suivi les péripéties de son CF, à savoir CF de Monceau-Fontaine et Martinet > CF Centre Belge > SGE 33 > EB 549.

A noter que Maurice Hennequin, dans une note dactylographiée conservées par le PFT, en fait la SGE industrielle 33 de 1861, devenue la EB 549, une Bt aux roues de 1000 mm de diamètre, qui serait la Tz 28, mais cette numérotation est manifestement erronné.

Documents originaux

Caractéristiques techniques

Compagnies et entreprises industrielles concernées :

  • Société Charbonnière d’Elouges
  • Société des Charbonnages de Monceau puis Charbonnage de Monceau-Fontaine et Martinet
  • Charbonnages de l’Agrappe et Grisoeil à Frameries

© Luc DELPORTE – dernières modifications 27/06/2020

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *