02/355.55.39 otp@tubize.be

Photographies de la Soierie : don de Mr Hanon

Monsieur Hanon, photographe bien connu à Tubize maintenant retraité, a fait don au Musée ‘de la Porte’ d’une série exceptionnelle de photographies, pour la plupart inédites.  Elles appartenaient à son père, travailleur à la Soierie.  Elles ne comportent malheureusement aucune indication ou date.

 

Construction de l’usine Viscose

Quelques unes de ces photos concernent la construction d’une partie de l’usine.  On peut y distinguer d’autres bâtiments, déjà construits.  Il s’agit sans doute de la première usine, celle de 1900 où l’on produisait de la soie au collodion.  Les barattes que l’on achemine sur le site et autour desquelles les nouveaux bâtiments sont édifiés font penser au barattes de sulfuration du procédé Viscose.  Or, la division Viscose de Tubize fut initiée dès avant la guerre 14-18.  Après l’interruption de 4 années due à la Grande Guerre, les travaux reprirent à l’armistice et en 1919 une unité de production était prête au démarrage.  Les photos qui suivent doivent donc vraisemblablement dater ou d’avant 1914 ou de 1918-1919.  La seconde unité Viscose date de 1930-1934 et la troisième de 1948.  Ces dates semblent déjà tardives pour correspondre aux photos.

 

Acheminement d’une baratte

 

Les barattes sont installées à leur emplacement avant même la construction du bâtiment

 

Le bâtiment est édifié autour des barattes

 

Bâtiment, probablement de la sulfuration, en construction

 

 

Vues extérieures des bâtiments

Une série de photographies présentes le site et certains bâtiments vus de l’extérieur.  La plupart de ces photographies ne sont pas datées, mais elles sont manifestement des années 1920 ou 1930.

 

 

Une partie des bâtiments construits au tout début du XXe siècle.  Peut-être bien les bureaux administratifs et la Direction de l’usine.

  1925

 

 

Les bâtiments sous la neige.

 

 

1927.  Peut-être les deux médecins de l’usine (en blouse blanche) avec un blessé (pansement sur la tête) ?

 

 

Destruction d’une partie de l’usine

Les deux photographies qui suivent montrent les ouvriers au travail, déblayant les gravats produits par une explosion.  Elles ne sont malheureusement pas datées.  Plusieurs explosions émaillèrent l’histoire de l’usine.  De même, au début de la Seconde Guerre Mondiale, 3 bombes de petit calibre touchèrent l’usine, occasionnant des dégâts.

 

 

 

 

 

Vues intérieures de l’usine

 

 

La chapelle aménagée dans l’usine

 

Le réfectoire

 

Ouvrières au travail.

 

 

Vue aérienne de l’usine

 

 

Non datée !

 

 

© Luc DELPORTE – Dernière version : 08/05/2018

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *