02/355.55.39 otp@tubize.be

Locomotive à marchandises – Tubize type 1 (type 41 EB)

Tz 76 – Tubize type 1 – FO 119 – Photographie Coll. PFT.  Avec abri baquet, alors qu’elle est passée à l’EB (Schaerbeek) – Egalement publiée dans A. DAGAND, Les locomotives en service …

 

  • SIX COUPLED : C (0-6-0) [Trois essieux moteurs / tender séparé]
  • Voie : normale
  • Machine/moteur : 1400 x 450 x 650 mm
  • N° de fabrication supposés : 48-50, 61-63, 68-72, 75-78
  • Nombre d’exemplaires : 15
  • Dates : 1864-1868
  • Type 41 de l’Etat Belge
  • Pays : Belgique

 

Locomotives

Il y eut, au total, 15 locomotives Tubize type 1, produites entre 1864 et 1868.

Petit rappel historique

Les Ateliers de Tubize ont appartenu à plusieurs sociétés en commandite – la dernière étant la Sté J. Morel & Cie – avant de passer sous le contrôle de la SA de Constructions de Tubize, fondée le 16/03/1863. Cette société anonyme ajoutait, aux activités déjà présentes de constructions métallurgiques (notamment de locomotives), la construction et l’exploitation de chemins de fer.

De son côté, la Cie du CF de Tamines à Landen (TL) fut constituée en 1862. A cette époque débuta la construction d’une ligne de chemin de fer qui allait être inaugurée en 1865 entre Tamines et Fleurus, via Gembloux. C’est J.E. Zaman – le fondateur des Ateliers de Tubize (AT) – qui en était l’Administrateur-délégué. ! On ne s’étonnera donc pas que, dès 1864, un traité d’exploitation du TL fut conclu entre cette Cie et la SA de Constructions de Tubize, laquelle, absorbée la même année par la SA d’Exploitation de Chemins de fer (SE), lui apporta ses traités et conventions. Le TL fut ainsi exploité du 15/10/1865 au 31/03/1867 par la SE. Au 01/04/1867, son exploitation passa à la SA d’Exploitation Générale de Chemins de fer (SGE) qui venait d’absorber à son tour la SE. Un nouveau traité d’exploitation lia la Cie du TL à la SGE à partir du 31/12/1867, jusqu’à sa reprise par l’État Belge (EB) en 1871.

On peut comprendre que c’est à partir du moment où la SA de Constructions de Tubize se vit confier l’exploitation du CF de TL, encore en construction, que les commandes des premières locomotives furent passées aux Ateliers de Tubize.

C’est précisément pour ce nouveau réseau du TL que les AT étudièrent un type de locomotives à marchandises (le futur type 1 de Tubize), et un type de locomotives à voyageurs (le futur type 4 de Tubize), dont les chaudières étaient presque identiques.

Commandées pour le TL à l’époque de la SA de Constructions de Tubize, la première série de Tubize type 1, fut vraisemblablement livrée … à la SE. On ignore si ces machines reçurent une numérotation d’exploitation propre au TL – ce qui est peu probable – ou si elles se retrouvèrent directement dans le parc de matériel de traction de la SE, et donc ensuite de la SGE.

Les autres Tubize type 1 furent commandées pour le CF de la Flandre Occidentale (FO). Cette Cie avait également confié l’exploitation de ses lignes à la SA de Constructions de Tubize (AR du 26/08/1864). Comme pour le TL, les lignes de la FO passèrent ensuite à la SE puis à la SGE. Un premier inventaire de matériel roulant à la date du 31/12/1864 ne renseigne pas encore de locomotives Tubize. En revanche, un second inventaire effectué dans le courant de 1865 renseigne désormais 3 locomotives Tubize type 1. D’autres s’y ajouterons plus tard.

 

Les Tubize type 1 de la Sté de Constructions de Tubize, de la SE et de la SGE

En tout, ce sont 15 machines Tubize type 1 qui furent livrées à la SE puis la SGE, les premières ayant déjà été commandées du temps de la Sté de Constructions de Tubize. Leur répartition exacte sur les différents réseaux de CF exploités successivement par ces sociétés reste difficile à préciser.

Ce n’est que pour l’époque de la SGE (à partir de 1867 donc) que l’on dispose d’une numérotation d’exploitation du matériel roulant. Dans le parc locomotives de la SGE, les Tubize type 1 portaient les n° d’exploitation 102-108 et 114-121. Si les premières étaient destinées au TL et les suivantes à la FO, en raison des nécessités de mise en servie, nous dit André Dagant mais sans en donner le détail, il y eut des permutations entre ces séries.

Il semble toutefois qu’elles furent livrées en 4 séries, à raison de 3 exemplaires en 1864, 4 en 1865-1866, 4 en 1866 et 4 en 1867-1868.

Les locomotives qui ne furent pas transférées à l’EB en 1871 demeurèrent à la SGE jusqu’en 1873. Elle passèrent à ce moment à la SA Métallurgique et Charbonnière Belge qui remplaça, à partir de 1873, la SGE tombée en faillite.

De 1875 à 1878, elle se retrouvèrent dans le parc du Syndicat de CF des Flandres qui exploitait une série de CF en Flandre. Celui-ci cessa ses activités en 1878 et ses locomotives furent réparties entre l’EB, qui reprenait certaines lignes, la FO qui en reprenait d’autres à son compte propre, et le GT.

 

Les locomotives type 41 de l’EB

En 1871, lors de la reprise par l’État Belge d’une partie des CF exploités par la SGE, 6 locomotives Tubize type 1 entrèrent dans son parc de machines. Il s’agissait des SGE 103, 108, 115-118. Elles reçurent les n° d’exploitation EB 469-470 et 476-479 et constituèrent le type 41 de l’EB. Elle furent radiées respectivement en 1889, 1893, 1888, 1882, ( ? entre 1906 et 1911), 1893.

Une des deux locomotives radiées par l’EB en 1893 (donc la SGE 108 / EB 470 ou la SGE 118 / EB 479) aurait alors été rachetée l’année qui suit par le CF Gand-Terneuzen (GT).

En 1878, lors de la seconde reprise par l’État Belge, ce sont encore 3 Tubize type 1 qui entrèrent au service des CF de l’EB, à savoir les SGE 102, 105, et 107.

L’État, qui avait acquis la SGE 102 pour 32.530 fr., la fit démolir le 01/10/1878 par les Ateliers de Tubize en échange des mitrailles pour prix de la démolition.

La SGE 105, achetée 31.290 fr, reçut le n° d’exploitation EB 1143 et fut supprimée le 18/02/1879.

La SGE 107, payée 29.390 fr., numérotée EB 1263, se retrouva en service sur les petites lignes reprises dans les Flandres jusqu’en 1889. Elle passa en grandes réparations à HSP, alors que son tender était remis en état à l’Atelier Central de Malines.

En 1907, l’État Belge repris définitivement l’exploitation des lignes de la FO redevenue indépendante entre temps et intégra dans son parc les locomotives que cette dernière Cie utilisait encore. On y retrouve les SGE 114 et 119-121. Elle effectuèrent encore un bref service à Schaerbeek avant de disparaître.

 

Locomotives Tubize à marchandises de la SGE, type 41 EB. Illustration tirée de P. DAMBLY, Vapeur en Belgique.

 

Les Tubize type 1 des CF de la Flandre Occidentale

Dès le départ, certaines machines du type 1 de Tubize appartenant à la SE/SGE ont été en service à la FO, sans que l’on puisse être certain de leurs n° exacts.

En 1878, lorsque le Syndicat de CF des Flandre cessa ses activités, la Cie de la FO décida de reprendre à son compte l’exploitation de certaines lignes. Elle garda à son service les locomotives SGE 114, 119-121, qui furent finalement reprise par l’EB en 1907. Durant cette période d’indépendance de la FO, elles passèrent en grandes réparations aux Ateliers de Saint-Léonard.

Tz 76 – Tubize type 1 – FO 119 – Photographie Coll. PFT

 

Tz 77 – Tubize type 1 – FO 120 – Photographie Coll. PFT

 

Les Tubize type 1 du CF de Gand-Terneuzen

En 1878, lors de la cession d’activité du Syndicat des CF des Flandres, le GT repris la SGE 104 ou la 106, peut-être même les deux d’ailleurs. De même, l’une des locomotives radiées par l’EB en 1893 fut rachetée, l’année suivante, par le GT. Il devait s’agir de la SGE 108 ou 118.

Tz 50 – Tubize type 1 – SGE 104 > CF de Gand-Terneuzen n° 7. Encore dépourvue d’abri – Photographie Coll. PFT

 

Tz 50 – Tubize type 1 – SGE 104 > CF de Gand-Terneuzen n° 7.  Encore dépourvue d’abri – Photographie Coll. PFT

 

Tz 62 – Tubize type 1 – CF de Gand-Terneuzen n° 6 (= SGE 106 ?), pourvue d’un abri – Photographie Coll. PFT

 

Numéros de fabrication Tubize ?

Toutes les Tubize type 1 ont été fabriquées durant la période pour laquelle on ne dispose plus de listes officielles de fabrication. Si leurs numérotations SGE et EB sont bien connues, il n’en va pas de même pour leur numérotation Tubize. Et nos sources sont ici contradictoires !

Sur la première page de la plus ancienne liste de fabrication des Ateliers de Tubize (n° 106 à 887 – de 1871 à 1892), une note a été ajoutée, indiquant que le « type 1 de Tubize » correspondait aux machines « n° 47 à 50, 61 à 69, 75 à 78 pour la Flandre Occidentale » (17 locomotives).

Le Tableau des types Tubize, un document original qui reprend les caractéristiques techniques principales des machines type par type, indique pour le type 1 : « F.O. Tamines-Landen n° 47 à 50 ».

Maurice Hennequin a tenté par deux fois d’établir la liste des locomotives de la SGE. Dans ses notes, conservées aujourd’hui par le PFT, il dit d’abord (1974) que les SGE 102-108 correspondent aux Tz 40-42 et 47-50 pour la FO et pour le GT [sic]. Il donne aussi les Tz 65-68 et 75-78 à la FO. Par la suite (1977), il attribue les Tz 40-42 à la FO (1864) et les Tz 47-50 au TL (1865-1866) et se borne ensuite à dire que les autres types 1 étaient comprises dans les Tz 61-69 et 75-78.

Dans son articles sur les locomotives en service sur le réseau de la FO, André Dagant ne s’avance pas à établir la numérotation des Tz. Par contre, dans un registre conservé aujourd’hui par le PFT, il avait établi sa liste des 105 premières locomotives Tubize. Elle se base manifestement sur une série de PV d’épreuves de chaudières qu’il avait eut l’occasion de consulter. Elle semble une base solide pour établir la numérotation des Tubize type 1. D’après cette liste, la première série serait les Tz 48-50, qui seraient 3 TL ; la seconde les Tz 61-63, la troisième les Tz 68-72 ; la quatrième les Tz 75-78, ce qui ne correspond pas tout à fait aux séries qu’il évoque dans son article sur la FO !

En l’absence de liste officielle, toutes ces attributions de n° de fabrication restent hypothétiques et sujet à caution. Jusqu’à preuve du contraire, la liste d’André Dagant semble la plus probable.

 

Caractéristiques techniques

Les dessins d’Albert Jacquet, confirmés par les photographies dont on dispose, semblent indiquer qu’il y eut deux versions de la Tubize type 1. Ces modèles se distinguent, de prime abord, par leurs dimensions légèrement différentes, par leur tablier (plat ou ondulé) et par la paroi latérale de la plateforme qui s’avance ou pas au-dessus des roues de l’essieu arrière.

Le type « ancien » doit correspondre au dessin (fig. 202) de la FO 105. Il s’agit du modèle avec tablier plat, parois de la plateforme courtes et dimensions plus grandes (hauteur 4,20 m pour la cheminée et 9,165 m pour la longueur totale).

Le type « plus récent » doit correspondre au dessin (fig. 201) de la locomotive attribuée aux Ateliers de Tubize 1865-1868. Il s’agit du modèle avec tablier ondulé, parois de la plateforme allongées et dimensions un peu plus petites (hauteur 4,10 m pour la cheminée et 8,89 m pour la longueur totale). Un troisième dessin d’Albert Jacquet (CE 55), attribue ce même modèle à la FO et la dit sortie des Ateliers de Tubize en 1865.

D’après les différentes informations rassemblées, la Tubize type 1 était une locomotive à trois essieux moteurs, pour le service à marchandises, à voie normale, fabriquée à 15 exemplaires entre 1864 et 1868.

Il est probable que les données fournies par le Tableau des types Tubize reflète les caractéristiques techniques de la première série de machines, celles qui étaient destinées au TL. Suivant ce tableau, elle était équipée d’une chaudière timbrée à 8 atm, d’une surface de chauffe de 97,22 m², munie d’une grille de 1,596 m². Elle comprenait 226 tubes lisses en laiton de 3,088 m de long.

Le diamètre des roues motrices était de 1400 mm, celui des cylindres de 450 mm, et la course des pistons de 650 mm.

Les indications sur le poids de la machine et la contenance des soutes manquent, ainsi que ses dimensions. Il est possible que son poids à vide ait été de 30500 kg. Si l’on se réfère aux dessins d’Albert Jacquet, cette première version de la type 1 devait mesurer 9,165 m de long au total et 4,20 m de haut au niveau de la cheminée. L’empattement était de 4,125 m.

Les données fournies par A. Dagant sur les locomotives de la FO doivent probablement correspondre au second modèle, avec une chaudière un peu plus longue vraisemblablement. Elle faisait 105 m² de surface de chauffe totale et les tubes mesuraient 3,704 m. Malgré cela, ses dimensions générales devaient être inférieures : 8,89 m de long et 4,10 m de haut au niveau de la cheminée. L’empattement était ici de 4 m. Son poids en ordre de marche devait être de 34 ou 35 tonnes.

Enfin les dernières données dont on dispose sont celles que nous fournit Phil Dambly. Elles concernent les types 41 EB, donc les locomotives du type 1 de Tubize après leur incorporation dans le parc de l’État Belge. Les dimensions qu’il donne font penser qu’elles concernent des machines dont la chaudière aura peut-être bien été remplacée. En effet, il leur donne pour surface de chauffe totale 112,41 m² et une grille de 1,84 m². Il leur attribue aussi un poids de 33,80 tonnes et un empattement de 4,005 m.

Sources : Tableau des types Tubize, original (conservé par le PFT); A. DAGANT, Les locomotives …; P. DAMBLY, Vapeur … ; Annuaire des CF; Dessins A. Jacquet.

 

Type de locomotive sortie des AT entre 1865 et 1868. Dessin d’Albert Jacquet (1918), transmis par J.-P. Teugels (provenant de la Stephenson Locomotives Society). Elle correspond au type 1 de Tubize, locomotive à marchandises. A noter les différences avec le dessin repris plus bas (fig. 202).

 

Tz 61 – Tubize type 1 locomotive à marchandises – FO 105 –  Dessin d’Albert Jacquet, transmis par le PFT.  A noter les différences avec le dessin précédent (fig. 201).

 

Tubize type 1 / 1865 – CF de la Flandre Occidentale. Scan d’un bleu transmis par Benny Croonen.

 

Compagnies

 

Bibliographie et Sources

  • Musée ‘de la Porte’ à Tubize – Photothèque et Coll. Ateliers de Tubize
  • Patrimoine Ferroviaire et Tourisme, asbl (PFT) – Archives et Photothèque : dossiers sur les Ateliers de Tubize et divers CF (EB, FO, TL, GT, SE, SGE), notes manuscrites et dactylographiées d’André Dagant, de Maurice Hennequin, de J.-L. Vanderhaegen, …
  • Dessins d’Albert Jacquet (provenance : PFT, J.-P. Teugels, B. Croonen)
  • Listes de fabrication des Ateliers de Tubize – Originaux, Archives A. Dagant (PFT)
  • Tableau des types Tubize – Original, Archives A. Dagant (PFT)
  • A. DAGANT, 125 ans de construction de locomotives à vapeur en Belgique, dans Bulletin de l’Institut Archéologique Liégeois, t. 86, 1974, pp. 23-244.
  • A. DAGANT, Les locomotives en service sur le réseau de la Flandre Occidentale (1845-1906), dans Mémoires de la Société d’Histoire de Comines-Warneton et de la Région, t. 10, fasc. 2, 1980, pp. 327-328.
  • P. DAMBLY, Quatrième période – Les compagnies reprises de 1872 à 1880, dans Le Rail, n° 123, novembre 1966.
  • P. DAMBLY, Vapeur en Belgique, t. 1, 1989, p, 118.
  • F. LOISEL, Annuaire spécial des Chemins de fer Belges, Bruxelles-Paris, 1867 et 1869.
  • Listes Tubize établies par Sébastien Jarne, Jean-Pierre Teugels, Luc Delporte.

 

© Luc DELPORTE – nouvelle version 18/06/2019.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *