02/355.55.39 otp@tubize.be

Chemin de Fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains (CFL)- Congo

La Compagnie du Chemin de Fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains était une compagnie ferroviaire belge créée en 1902 à Bruxelles par le baron Edouard Empain, afin d’établir des liaisons ferroviaires et fluviales sur le territoire de l’Etat Indépendant du Congo, puis du Congo belge.

En 1960, au moment de l’indépendance du pays, la compagnie CFL devint la Société Congolaise des Chemins de Fer des Grands Lacs, puis en 1967, l’Office des Chemins de Fer des Grands Lacs.

 

Locomotives fabriquées par les Ateliers de Tubize (d’après « Le Rail au Congo Belge »)

En octobre 1903, trois locomotives de manoeuvre type 0-4-0 de 15,2 tonnes (n° 5-6-7) étaient commandées pour le premier tronçon entre Stanleyville et Ponthierville.  En 1905, trois autres locomotives, type 0-4-0T furent commandées aux mêmes Ateliers de Tubize (n° 8-9-10) pour le tronçon Kindu-Kongolo.  Toutes ces locomotives étaient chauffées au bois, combustible abondant et donc bon marché dans un pays couvert de forêts.

Les premières locomotives du CFL furent numérotées chronologiquement de 1 à 46.  Pour les distinguer, on utilisait des dénominations basées sur le poids approximatif des locomotives.  Ainsi, les 0-4-0 de 15,2 t étaient dénommées les « 11 t » ! (poids à vide)

En 1912, la Compagnie estimait devoir renforcer son parc locomotives pour assurer le trafic prévisible dans un avenir proche.  Il lui fallait disposer d’au moins 15 locomotives 0-6-0.  Celles qui avaient été commandées pour les besoins du trafic de la construction des lignes ne répondaient pas aux besoins nouveaux.  Il fallait de nouvelles locomotives capables d’atteindre 40 km/h, en remorquant une charge de 100 tonnes.  En décembre 1912, la Compagnie passait donc commande aux Ateliers Métallurgiques de Nivelles (en fait aux Ateliers de Tubize), de 8 locomotives d’un nouveau modèle, du type Mogul 2-6-0 avec tender séparé (n° 27 à 34).  Ces locomotives, d’un poids de 28,8 t en ordre de marche, possédaient des essieux moteurs couplés à roues de 1,05 m de diamètre.  Ces locomotives, plus puissantes que les 0-6-0 étaient donc capables de traîner une charge supérieure à une vitesse plus élevée.

La première de ces locomotives type 2-6-0 fut présentée à l’Exposition de Gand de 1913.  Ces 8 locomotives furent mises en service en 1914.  Elles furent réparties comme suit : 1 sur le premier tronçon, 3 sur le second, et 4 sur le troisième, entre Kabalo et Albertville.

Immédiatement après la Première Guerre Mondiale, Remy Theeuws proposa la commande de nouvelles locomotives plus performantes que les Mogul de 28 tonnes.  Mais, fin 1920, la Compagnie estimant que l’emploi d’un matériel plus lourd n’était pas encore à envisager en raison de l’instabilité de la voie, du manque de ballast et de l’insuffisance de résistance des ponts, décida finalement de commander encore six autres Mogul de 28 tonnes.  Cette seconde série de Mogul fut numérotée de 35 à 40, et la dernière de cette série fut spécialement adaptée pour faire des essais de chauffe au charbon pulvérisé.  C’étaient des Tubize.

Peu de temps après leur mise en service, les responsables de l’entretien signalèrent que ces locomotives n’avaient pas la qualité des machines similaires fournies avant-guerre !  L’usure des pièces du mouvement était rapide et les réparations fréquentes.

Plus tard, la Compagnie prit des dispositions pour assurer une plus grande capacité de trafic.  Dès 1924, elle commanda aux Ateliers Matallurgique à Tubize six locomotives semblables aux « Mogul 28 t », mais dont les chaudières étaient améliorées.  Dotées de roues motrices de plus grand diamètre, ces locomotives avaient  un poids en ordre de marche de 33,4 tonnes.  Ces locomotives 2-6-0, connues au CFL comme les « Mogul 32 t », portèrent les numéros 41 à 46.  Les trois derniers exemplaires de cette série étaient déjà prévus pour le passage ultérieur à l’écartement de 1,067 m.

 

Les données techniques (d’après la liste Constructeur originale)

Tubize n° 1367 à 1369 – Type 82

  • Commande n° 4017 du 3/10/1903
  • 3 Locomotive-tender, type Tubize 82
  • N° Constructeur : 1367 – 1368 – 1369
  • N° d’exploitation : 5 – 6 – 7
  • Ecartement de la voie : 1.000
  • Diamètre des cylindres : 0,250
  • Diamètre des roues : 0,750
  • Course des pistons : 0,360
  • Pression de la chaudière : 12 atm
  • Dates de fourniture : les 2 premières pour le 2e départ de janvier, la 3e pour le 1er départ de février.
  • Observations : Projet n° 348bis MT

Tubize 1467 à 1469 –  Type 82

  • Commande n° 4262 du 19/09/1905
  • N° Constructeur : 1467 – 1468 – 1469
  • N° d’exploitation : 8 – 9 – 10
  • Dates de fourniture : 1ere le 5 février 1906, 2e le 1er mars, 3e le 20 mars.
  • Observations : cahier des charges des Vicinaux

Tubize 1766 à 1773 – Type 130

  • Commande n° 5325 du 5/12/1912
  • 8 Locomotives 3 essieux accouplés et bissel avant 2-6-0, type Tubize 130
  • N° Constructeur : 1766 – 1767 – 1768 – 1769 – 1770 – 1771 – 1771 – 1772 – 1773
  • N° d’exploitation : 27 – 28 – 29 – 30 – 31 – 32 – 33 – 34
  • Ecartement de la voie : 1.000
  • Diamètre des cylindres : 0,360
  • Diamètre des roues : 1,050
  • Course des pistons : 0,460
  • Pression de la chaudière : 12 kgs
  • Dates de fourniture : 1 et 2, Exposition de Gand, mai 1912 ; 3 et 4, juin ; 5 et 6, juillet ; 7 et 8, août
  • Observations : c. d. ch. n° 27 de 1911 des Vicinaux belges.  Loco suivant notre projet P n° 198 AMT
  • n° d’affaires : 503

Tubize 1712 à 1718 – Type 130

Les locomotives n° 1812 à 1817 faisaient initialement partie d’une commande (n° 5480 de 1914) de 11 machines (n° 1809 à 1819) pour le Chemin de Fer d’intérêt local de Saône et Loire, qui fut annulée.  Elle fut remplacée par les commandes 6075, 6076,  6115 et 6190, les n° constructeur de la commande initiale annulée leur étant réattribués.

  • Commande n° 6115 du 26/01/1921
  • 6 Locomotives type 2-6-0, type Tubize 130
  • N° Constructeur : 1812 – 1813 – 1814 – 1815 – 1816 – 1817
  • N° d’exploitation : 35 – 36 – 37 – 38 – 39 – 40
  • Ecartement de la voie : 1.000
  • Observations : mêmes que commande 5325. NB. les tenders sont construits à Nivelles ou La Sambre avec roues de 0,800 au lieu de 0,600.  L’attelage de locomotive et tender a été relevé de 100 mm en conséquence.  La dernière (n° 1817) a été modifiée pour le chauffage au charbon pulvérisé.  En 1924, on a remis la locomotive à l’état normal, le chauffage au charbon pulvérisé n’ayant pas donné de bons résultats.
  • n° d’affaires : 1975

Tubize 1984 à 1986 – [Type 130]

  • Commande n° 6585 de 1924 [janvier ou février]
  • 3 Locomotives type 2-6-0 [pas d’indication du type Tubize !]
  • N° constructeur : 1984 – 1985 – 1986
  • N° d’exploitation : 41 – 42 – 43
  • Ecartement de la voie : 1.000
  • Observations : base commande 6115, chaudière renforcée, attelage Henricot.

Tubize 1994 à 1996 – [Type 130]

  • Commande n° 6705 du 22 août 1924
  • 3 Locomotives type 2-6-0 [pas d’indication du type Tubize !]
  • N° constructeur : 1994 – 1995 – 1996
  • N° d’exploitation : 44 – 45 – 46
  • Ecartement de la voie : 1.000
  • Date de fourniture : 3 mois = 01/12/1924
  • Observations : base commande 6585, mais prévoir la possibilité de mise à l’écartement 1.067

Tubize n° 1997 à 1999 – Type 137 : un problème d’attribution ?

Plusieurs listes (notamment celle de S. Jarne) renseignent les n° 1997 à 1999 à la Compagnie CFL.  Il n’en est cependant pas question dans l’ouvrage « Le Rail au Congo Belge » pourtant fort bien documenté.  La liste Constructeur originale renseigne effectivement, sous la commande n° 6754 du 10/11/1924, 4 locomotives tender, type 0-6-0 de 14,5 tonnes, portant les n° constructeur 1997 à 2000, pour la « Cie des chem. de fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs ».  En regard de la 4e (la n° 2000), on trouve toutefois l’indication de destination : « Dumon et Van der Voir », probablement rajoutée par la suite.  Des indications au crayon ont aussi été ajoutées, comme « Magasin » dans la colonne « Destinations » et, pour les trois premières (n° 1997 à 1999), « Ces 3 locos ont été transformées pour voie 1.067 et chauffage au bois ».  Dans la colonne « Commande n° », on trouve également, au crayon, l’indication « Cde 8790 », que ne n’ai pas retrouvé par ailleurs dans la liste.  Il y a donc lieu de se demander si, commandées initialement par la Compagnie CFL, ces locomotives n’ont pas, finalement, trouvé un autre acquéreur.

La Tubize 2074 – Type 161

Il est possible que la Tubize 2074, initialement fournie pour la Compagnie Bas Congo – Katanga, ait fini au CFL avec le n° d’exploitation 82.  Initialement, elle portait pour n° d’exploitation le 115 et faisait partie d’une commande de trois machines faite le 14/01/1928.  La liste Constructeur originale parle d’une locomotive 2-8-0, série 100.

 

Liste des locomotives Tubize livrées pour le CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains

année voie Essieux destinataire et chronique
1367 1904 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 5 »
1368 1904 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 6 »
1369 1904 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 7 » – PHOTO
1467 1906 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 8 »
1468 1906 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 9 »
1469 1906 1000 Bn2t CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 10 »
1766 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 27 » – PHOTO
1767 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 28 »
1768 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 29 »
1769 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 30 »
1770 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 31 »
1771 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 32 »
1772 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 33 »
1773 1913 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 34 »
1812 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 35 »
1813 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 36 »
1814 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 37 »
1815 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 38 »
1816 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 39 »
1817 1921 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 40 »
1984 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 41 »
1985 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 42 »
1986 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 43 » – PHOTO
1994 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 44 »
1995 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 45 »
1996 1924 1000 1’Cn2 CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains « 46 »
1997 1925 1000 Ct CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains – ? Attribution incertaine
1998 1925 1000 Ct CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains – ? Attribution incertaine
1999 1925 1000 Ct CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs Africains – ? Attribution incertaine
2074 1928 1067 1’D1’h2 Bas Congo-Katanga Léopolville-Katanga-Dilolo « 115 » -> Katango-Dilolo-Léopoldville « 115 » -> CF du Congo Supérieur aux Grands Lacs africains « 82 »

Source : Liste établie par Sébastien Jarne.

 

Tubize 1369 de 1904 pour le CFL (n°7).  Photographie d’usine, coll. Musée ‘de la Porte’ à Tubize.  Série 1367-1369 / 1904 / voie 1.000 / Bn2t ou 0-4-0T. Type Tubize 82.

 

Tubize 1766 de 1913 pour le CFL (n°27).  Photographie d’usine, coll. Musée ‘de la Porte’ à Tubize.  Série 1766-1773 / 1913 / voie 1.000 / 1Cn2 ou 2-6-0.  Type Tubize 130.

 

Tubize 1986 de 1924 pour le CFL (n° 43).  Photographie d’usine, coll. Musée ‘de la Porte’ à Tubize. Série 1984-1986 / 1924 / voie 1.000 / 1Cn2 ou 2-6-0.  Type Tubize 130.

 

Bibliographie :

  • Le rail au Congo Belge, t. 1, 1890-1920, Bruxelles, 1993. [pp. 212-267 : La Compagnie des Chemins de Fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs africhains (Le C.F.L.)]
  • Le rail au Congo Belge, t. 2, 1920-1945, Bruxelles, 1999. [pp. 308-381] : La Compagnie des Chemins de Fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs africhains (Le C.F.L.)]
  • Le rail au Congo Belge, t. 3, 1945-1960, Bruxelles, 2008. [pp. 214-279 : La Compagnie des Chemins de Fer du Congo Supérieur aux Grands Lacs africhains (Le C.F.L.)]

Sur le Net :

 

© Luc DELPORTE – 11/05/2018.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *