02/355.55.39 otp@tubize.be

Chemin de Fer de Tamines à Landen – Belgique

  Cette ligne de chemin de fer est intimement liée aux Ateliers de Tubize puisqu’elle fut exploitée successivement par la Cie de Tubize (c-à-d la Société anonyme de Constructions de Tubize), ensuite par la Société anonyme d’Exploitation de chemins de fer (SE), et finalement par Société anonyme Générale d’Exploitation de chemins de fer (SGE), avant d’être reprise en 1871 par l’État Belge. Historique En 1845, Charles Rogier planifiait le déploiement d’un réseau de chemin de fer secondaire. La « croix de Hesbaye » y était inscrite et, en 1854, la concession pour sa construction et son exploitation était cédée à la Compagnie du Grand Luxembourg. Celle-ci rencontra toutefois des difficultés financières et ne put honorer ce contrat. En 1862, la Compagnie du Chemin de Fer de Tamines à Landen est alors constituée et débuta la construction de la ligne dont elle porte le nom. L’inauguration eut lieu en 1865 entre Landen et Fleurus via Gembloux. Un traité d’exploitation avait été passé en 1864 avec la Cie de Tubize. Lorsque celle-ci fut absorbée par la SE, elle lui apporta ses conventions et traités. Ce fut donc la SE qui exploita la ligne du 15/10/1865 au 31/03/1867. Au 01/04/1867, l’exploitation du TL passa à la SGE qui absorbait, à son tour, la SE. Le 31/12/1867, la Compagnie de Tamines à Landen fit avec la SGE un nouveau traité d’exploitation, mais aussi un traité par lequel la SGE s’est chargée d’achever, à forfait absolu, la construction et le parachèvement des diverses lignes formant le réseau dit de Tamines-Landen. Locomotives Tubize D’après un ouvrage de 1865, la Cie du CF de TL employait 2 locomotives...

Chemin de Fer d’Eecloo à Bruges – Belgique

  Notice historique Le CF d’Eccloo à Bruges fut concédé en 1861 [Convention 19/12/1861, AR 14/06/1861, MB 23/06/1861]. Une société anonyme est alors fondées en 1862 sous le nom de Chemin de Fer d’Eecloo à Bruges [Acte 13/02/1862, AR 24/02/1862, MB 01/03/1862]. Il existait auparavant un CF de Gand à Eecloo, concédé en 1858 à J. Neelemans, également concessionnaire du CF d’Eecloo à Bruges. Une convention d’exploitation entre les deux société intervint le 25/10/1866. Elle fut approuvée par AR le 06/01/1867. La société d’Eecloo-Gand recevait bail (pour 15 ans), à partir du 01/01/1867, pour l’exploitation de la ligne d’Eecloo à Bruges. Cette convention prévoyait la cession du matériel roulant du Eecloo-Bruges au Eecloo-Gand. Matériel roulant fabriqué par les Ateliers de Tubize   SINGLE DRIVER : 1A1 (2-2-2) [1 essieux porteurs, 1 essieux moteur et 1 essieux porteur / tender séparé] Nombre d’exemplaires : 3 + 1 = 4 au total N° de fabrication supposés : Tz 36-38, 42   La Cie d’Eecloo à Bruges commanda 4 locomotives aux Ateliers de Tubize en 1863. Elles devaient d’abord être numérotés à partir de 1-2, mais un problème, né de la non conformité des soupapes de sûreté, fit reporter leur mise en service après la mise en règle des appareils de sécurité. Elles furent alors numérotées de 4 à 7. La n° 4 portait le nom de « Graaf van Vlaanderen ».   Les locomotives type Single Driver du CF d’Eecloo-Bruges, 1863-1864     Bibliographie & sources : F. LOISEL, Annuaire spécial des Chemins de Fer Belges, t. 1 1835-1865, t. 2, 1866-1867, Bruxelles – Paris, 1867 et 1869. Archives du PFT – note...

Chemin de Fer de Chimay – Belgique

Notice historique En 1856, concession est donnée à la Compagnie de Chimay pour établir une ligne de chemin de fer reliant Chimay à Mariembourg.  Le 18/08/1857, la société anonyme de la Compagnie du Chemin de Fer de Mariembourg à Chimay (fondée le 06/09/1856) est remplacée par la Société du Chemin de Fer de Chimay.  La ligne concédée sera opérationnelle dès 1858. Durant les deux premières années d’exploitation, la traction des trains se fit au moyen de locomotives louées à la compagnie d’Entre-Sambre-et-Meuse.  Ce n’est qu’ensuite que la compagnie de Chimay acheta son propre matériel. A l’ouest de Chimay, un tronçon rejoignant Momignies et la frontière française fut ouvert le 08/11/1859.  Un arrêté du 05/12/1862 lui accorda la concession d’une voie entre Mariembourg et Hastière, ce qui permettait la jonction avec le réseau du Chemin de Fer de l’Est Belge et avec le Chemin de Fer du Nord-Belge.  La section Mariembourg-Doische fut ouverte au trafic le 30/03/1864, et celle entre Doische et Hastière le 05/03/1866. Le réseau complet du CF de Chimay s’étendait ainsi sur pratiquement 60 km. Dès 1875, un accord lia la Compagnie de Chimay avec la Compagnie du Nord-Belge.  Désormais, si la compagnie de Chimay restait propriétaire de son matériel roulant, ses locomotives était révisées dans les ateliers de Nord Belge de Saint-Martin, près de Charleroi.  De plus, le prêt de locomotives « Nord Belge » était fréquent. Matériel roulant fabriqués par les Ateliers de Tubize   PORTER : 1Bt (2-4-0t) [1 essieu porteur à l’avant, 2 essieux moteurs + tender] FOUR COUPLED : B (0-4-0) [2 essieux moteurs / tender séparé] SIX COUPLED : C (0-6-0) [3 essieux...

Ferrocarril San Antonio-Bariloche – Argentine

Deux locomotives qui avaient primitivement servi pour le Ferrocarril Gran Central Sudamericano et pour le Ferrocarril Andino passèrent en 1909 au Ferrocarril San Antonio – Bariloche.   Liste des locomotives ayant servi pour le San Antonio - Bariloche n° année voie Essieux destinataire et chronique radiation 781 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 2 » /1896 -> FC Andino « 6 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 91 » 1920 782 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 3 » /1896 -> FC Andino « 7 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 92 » 1920 Source : liste établie par Sébastien Jarne.   Sur le Net : Ferrocarril desde San Antonio a Bariloche   © Luc DELPORTE –...

Ferrocarril Andino (FCA) – Argentine

Le Ferrocarril Andino était une compagnie d’Etat argentine qui construisit et géra un réseau de chemins de fer connectant Villa Maria (province de Cordoba) avec les villes de Mendoza et San Juan.  C’était le premier chemin de fer de l’Etat national argentin, fondé en 1867.  Il fut revendu, par la suite, à diverses compagnies aux capitaux britaniques.  Il cessa ses activités en 1909. Parmi les locomotives qui roulèrent pour le FCA, il y avait deux Tubize de 1890 qui venaient du Ferrocarril Gran Central Sudamericano.  Elle partirent ensuite (à la fermeture en 1909) au Ferrocarril San Antonio a Bariloche. Liste de locomotives Tubize utilisées par le FCA n° année voie Essieux destinataire et chronique radiation 781 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 2 » /1896 -> FC Andino « 6 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 91 » 1920 782 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 3 » /1896 -> FC Andino « 7 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 92 » 1920 Source : liste établie par Sébastien Jarne.   Sur le Net : Article Wikipedia : Ferrocarril Andino.   © Luc DELPORTE – 10/10/2017....

Ferrocarril Gran Central Sudamericano (GCS) – Argentine

La Compagnie du Gran Central Sudamericano a été fondée par le baron Edouard Otlet qui souhaitait diversifier ses activités en direction de l’Amérique du Sud.  Ce projet n’a toutefois jamais abouti.  Il semble que ce chemin de fer devint ensuite le Tranvía Rural de Reconquista. La compagnie commanda deux locomotives Tubize en 1870 (type 3) et deux autres en 1890.  On ignore ce que les deux premières sont devenues. Les deux autres passèrent au Ferrocarril Andino et ensuite au Ferrocarril San Antonio a Bariloche.   Liste des locomotives Tubize livrées pour le GCS n° année voie Essieux destinataire et chronique radiation 99 1870 1676 Cn2 Gran Central Sudamericano [Argentine] 101 1870 1676 Cn2 Gran Central Sudamericano [Argentine] 781 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 2 » /1896 -> FC Andino « 6 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 91 » 1920 782 1890 1676 Cn2 FC Gran Central Sudamericano [Argentine] « 3 » /1896 -> FC Andino « 7 » /1909 -> FC San Antonio a Bariloche « 92 » 1920 Source : liste établie par Sébastien Jarne.   © Luc DELPORTE –...