« Reprise »…. Magnifique exposition proposée par l’artiste peintre Toos van Liere

Le Musée « de la Porte » de Tubize a l’immense plaisir d’accueillir l’artiste Toos van Liere qui exposera ses oeuvres du 16 au 31 mai 2015.

 affiche toos 15 avril

 

Toos van Liere nous dit…..

 

Pourquoi REPRISE ? 

Parce que c’est une reprise de certains travaux d’avant, mais surtout parce que je me suis remise à fond dans la peinture depuis un an et demi, après avoir trouvé un atelier ici dans les environs. 

Je pratique la peinture depuis les années 90, mais souvent un peu dans la marge, à cause d’autres projets: des projets d’Oxfam, ou j’ai travaillé pendant 20 ans, des projets artistiques collectifs et le projet de co-habitation ‘La Grande Cense à Clabecq, où j’habite avec mon mari, mais aussi avec 22 autres familles-voisins.

Même si je n’ai jamais abandonné mes chevalets il y avait beaucoup d’autres choses qui passaient avant.

  

Qu’elles sont les travaux que tu as repris alors?

Quand j’ai trouvé l’atelier je me suis d’abord imposé de travailler sans projet et de laisser venir les choses tels qu’elles voulaient, pour retrouver ce qui m’était propre. Parfois je ne faisait rien d’autre que regarder des anciens dessins et peintures qui avaient survécu aux expositions/ventes, déménagements et nettoyages. Ou je lisais un livre d’art. Parfois je faisait un dessin, mais assez vite je me suis relancé dans un type de peinture qu’on appelle ‘matièriste’ et ou je me laisse allègrement emporter par les matériaux qui se trouvent autour de moi. Le sable, la peinture acrylique, mais aussi des restants de latex, du brou de noix, les craies, le fusain, des cordes, tissus, cartons, plastiques, bois, morceaux de fer, etc. Bref, des matériaux ‘pauvres’ et des déchets.

 

Comme dans l’Arte Povera?

C’est un courant artistique que j’aime et qui m’a certainement inspiré. J’ai été touché par certains travaux de Jannis Kounellis, Mario Merz, Giovanni Anselmo, Giuseppe Penone. Aussi par le travail d’Antonin Tapiès, Anselm Kiefer, Louise Bourgeois, Choreh Feyzdjou, Berlinde De Bruykere et tant d’autres, incompris de mes copinEs de classe dans l’atelier de notre prof de peinture Toma Roata, à l’académie d’Ixelles.

 

Qu’est ce que tu exposeras dans le Musée de la Porte?

A part de quelques tableaux assez ‘bruts’ d’inspiration matièriste, j’exposerai surtout des tableaux de mon projet ‘pola-peintures’. C’est une reprise qui se prépare depuis long temps, mais que je n’ai pas pu entreprendre par manque de temps et d’espace jusqu’à maintenant. L’idée est de faire une série de peintures sur base des photos polaroids que j’ai fait entre 2000 et 2008 et que j’ai finalement groupé

dans une vingtaine de compositions de chaque fois 9 photo’s dans un cadre.

Je les appelle planches-pola, car se sont des images qui se suivent, un peu comme dans une planche-BD.

Sans paroles bien entendu et pas dans une logique d’histoire, mais plus dans une suite d’images,

où les formes et couleurs dirigent le jeu, plus que le contenu.

Dans l’expo à Tubize il y aura une dizaine de tableaux que j’ai fait d’après deux photo’s polaroid, sans rester fidèle aux images d’origine. Ce sont des figures humaines dont certains des enfants peut-être. Certaines tombent, d’autres se redressent, ou est ce qu’ils jouent ? Après un bombardement ?

 

 

 


Leave a Reply