Forges de Clabecq : dons d’Antonio Sestu

Antonio Sestu est certainement la personne qui est à l’origine d’une bonne partie de ce qui aura été sauvé du Patrimoine des Forges de Clabecq.  Dès le début, il s’est battu pour que les dernières traces de cette usine soient préservées et pour que l’on sauve le plus d’objets représentatifs possible.  Collectionneur et photographe, il a ainsi amassé une quantités d’objets en relation avec l’usine dans laquelle il a fait toute sa carrière.  Il a également photographié l’outil en marche, peu avant que l’on ne fasse définitivement taire les machines.  Ses clichés, de grande qualité, ont désormais valeur historique.

Rappelons que c’est grâce à lui que le Musée a pu sauver, il y a quelques années maintenant, une bonne partie des machines et des outils de la forge de l’atelier mécanique des Forges de Clabecq.  Ces milliers d’objets attendent dans un hangar bruxellois qu’un lieu de mémoire naisse sur le site.

En attendant, Antonio Sestu a fait don d’une partie de ses collections sur les Forges de Clabecq au Musée, pour qu’elles puissent être transmises aux générations futures.  Nous l’en remercions vivement.

.

Antonio Sestu déballant les objets donnés au Musée

.

Il y avait même des tasses fappées au sigle des Forges

.


1 Comment

  1. Mathieu R

    Cette pince à brames ( ou a tout autre produit )a été conçue par M Maurice Heusdains qui l’a d’ailleurs fait breveté .

Leave a Reply